New Places
est le deuxième volet du projet Twin Peaks all over the States réalisé en 2015
[ici]

Pour plus de détails, n'hésitez pas à agrandir les photos




21 mars 2019

Pt. 4 - PHILADELPHIA



Gordon : Do you still know where she lives?
Albert : I know where she drinks.


17 mars 2019.
A nouveau le grand saut et je repars pour l'Est du pays, à 3500 km de là, direction Philadelphie.

Philadelphia, Pennsylvania - Diptyque © Yannick Vallet

Quand on est un habitué de Twin Peaks, le prénom Diane est un prénom mythique. Le premier "contact" que nous eûmes avec celle-ci, correspond au moment où Dale Cooper, arrivant à Twin Peaks un matin de février 1989, s'adressait ainsi à son dictaphone :
« Diane, 11:30 a.m., February Twenty-fourth. Entering the town of Twin Peaks, five miles south of the Canadian border, twelve miles west of the state line. I've never seen so many trees in my life. »[1]

Telephone Pole, North 22nd Street, Philadelphia, PA - © Yannick Vallet

Aujourd'hui, alors que pendant longtemps les supputations sur l'identité exacte, voire l'existence même de Diane, allèrent bon train, nous savons qu'elle a été la fidèle secrétaire de Dale Cooper, de décembre 1977 au tout début des années 1990.
Résidant toujours à Philadelphie, Diane semble avoir quitté le FBI juste après avoir été violée par Mr. C, le double maléfique de Dale Cooper. Elle sera remplacée elle aussi par son tulpa [2] après cet événement dramatique.

Logan Circle, Philadelphia, PA - © Yannick Vallet

Cemetery, Philadelphia, PA - © Yannick Vallet

Arrivé à Philadelphie, il va donc me falloir retrouver les lieux qui ont traversé la vie de Diane Evans (c'est son nom). Le premier est forcément l'immeuble du FBI. Très facile à trouver puisque son adresse, bien connue (600 Arch Street), va m'amener en plein centre ville, non loin de Chinatown. Mais si l'immeuble a une grande importance dans l'univers de Twin Peaks c'est aussi, et surtout, parce que c'est ici que Dale Cooper avait son bureau et c'est ici que les agents Gordon Cole et Albert Rosenfield ont également leur bureau. Rejoints récemment par l'agent Tamara Preston, c'est aussi ici qu'ils ont pris connaissance du massacre de la Glass Box à New York et c'est encore ici que le directeur Dwight Murphy leur a appris que Dale Cooper était détenu dans sa prison de Yankton.

Philadelphia, Pennsylvania – Cartographie © Yannick Vallet

Je n'ai aucune indication de l'endroit exact où se situe le bureau de Gordon Cole, une petite pièce dans les tons de gris et beige, sur les murs de laquelle sont accrochés un immense tirage d'un "magnifique" champignon atomique [3] ainsi qu'un cliché de Franz Kafka et une photographie d'un épi de maïs [4] ! Je fais donc le tour du bâtiment (mais sans avoir accès au côté Sud) et décide finalement de me poster à l'angle de la Sixième rue, là où je peux voir à la fois les façades Nord et Est. Une sensation étrange m'envahit à la vue de ce cube de verre et d'acier, comme un vertige. Comme si Gordon Cole était là, quelque part derrière une de ces vitres. À moins que ce ne soit la présence de cette sombre forme humaine, là, juste de l'autre côté de la rue. Au beau milieu du trottoir désert. Comme un curieux malaise.

FBI, Philadelphia, PA - © Yannick Vallet

En ce qui concerne le quartier où habite Diane, je pense que je vais avoir un peu de mal. Visiblement, d'après ce que je me souviens, on est plutôt du côté des quartiers bobos-branchés, où les maisons assez massives ont toutes un petit escalier en pierre pour accéder au perron. Dans le plus pur style brooklynien.

Park Avenue, Philadelphia, PA - © Yannick Vallet

Old City, East Passyunk, Hawthorne. J'explore de long en large les artères rectilignes de Philadelphie, côté chic mais aussi côté pauvre. Il faut dire qu'à force de traîner dans des rues hyper nickel où rien ne dépasse, même si touristiquement ce peut être attirant, cela en devient un peu lassant.

Dennis Grocery, Philadelphia, PA - © Yannick Vallet

Direction donc le nord-ouest de la ville et les quartiers de Allegheny, Glenwood, Franklinville, Tioga ou le malheureusement bien nommé Badlands. Des quartiers à forte population immigrée (Jamaïcaine ou Portoricaine) et afro-américaine où la pauvreté crêve les yeux avec ses maisons délabrées pour lesquelles les propriétaires ont depuis bien longtemps baissé les bras. Rien de bien original dans le schéma américain (et même occidental) mais toujours difficilement compréhensible pour un pays riche…

Glenwood, Philadelphia, PA - © Yannick Vallet

A l'évidence, ce n'est pas ici que je trouverai la maison de Diane. Retour donc dans le Center City avec en tête deux indices pour découvrir ce que je cherche : d'une part, la rue n'est faite que de maisons identiques de la même couleur dont seule celle de Diane à une façade blanche et d'autre part, les fenêtres du bas son protégées par de peu banales grilles bien ventrues en fer forgé.
Après des heures d'errance, ma persévérance est enfin récompensée, la maison de Diane Evans est là, devant moi, relativement protégée des regards par les arbres de la rue. Alors il est vrai que les habitations dans ce quartier sont très clean mais j'avoue tout de même avoir une vraie préférence pour les maisons de Glenwood avec leurs façades de couleur vive, à moitié déglingos mais toujours debout.

Diane's House, Philadelphia, PA - © Yannick Vallet

Lorsque Gordon Cole a demandé à Albert s'il savait où vivait maintenant Diane, celui-ci lui a répondu : « Je sais où elle boit. » Et ce lieu, un bar plutôt situé au sud de la ville qui se nomme Max Von's Bar, il me tarde de le retrouver. Mais avant cela, Philadelphie étant tout de même entourée d'eau, j'ai bien envie d'aller faire un tour du côté des docks.

Nine Bridges, Philadelphia, PA - Polyptyque © Yannick Vallet

Et là, je ne suis pas déçu. Outre de nombreux bâtiments dans un état déplorable, laissés à l'abandon et souvent envahis par la végétation, je tombe sur ce que j'ai a priori, pris pour un gigantesque hangar à marchandises. Sauf que le bâtiment en question se nomme le Day Dreams et - je le découvrirai en zoomant dans une de mes photos – le Y et le A du logo sont en fait réalisés avec une silhouette de femme, les bras brandis vers le ciel et dont la culotte est descendue jusqu'au genoux :

All Nude, Free Beer - Open 6 Days at 7 PM - Closed Mondays ! [2]

Langley Avenue, Philadelphia, PA - © Yannick Vallet

Day Dreams, Philadelphia, PA - © Yannick Vallet

Mais il se fait tard et ce n'est évidemment pas ici que pourrait traîner Diane (quoique …). Je retourne donc en ville pour un dernier verre au bar du Max Von, là où l'ambiance est un peu plus chic. Là où Diane Evans a dit à Albert Rosenfield lorsque celui-ci est venu la chercher : « This is about Cooper, isnt'it ? … No fucking way. »

Max Von's Bar, Philadelphia, PA - © Yannick Vallet

Ici s'achève donc la quatrième partie de mes recherches.
Je vous donne rendez-vous jeudi prochain, le 28 mars, pour découvrir de nouveaux lieux, cette fois-ci au Sud du Dakota du Sud, dans la petite ville de Yankton…

See you next week to walk with me ...


From Industrial Highway, Philadelphia, PA - © Yannick Vallet


[1] Agent FBI Dale Cooper : Diane, 11h30 du matin, le 24 février. J'arrive dans la petite ville de Twin Peaks, à cinq miles au Sud de la frontière canadienne et douze miles à l'Ouest de la frontière de l'état. Je n'ai jamais vu autant d'arbres de ma vie.
[2] Le tulpa est l'exacte copie, souvent malfaisante, d'un être. Il est fabriqué à partir d'une graine et d'un peu de matière organique de l'original (comme les cheveux, la peau, les ongles …) et garde en lui la plupart des souvenirs de l'original. Le concept est hérité du bouddhisme tibétain.
[3] Sur le site du Day Dreams on peut lire ainsi : Some of the Dream Girls looove strong guys. Think you got what it takes to make you irresistible? Come join us !

14 mars 2019

Pt. 3 - LAS VEGAS


Leave town. Don't ever come back.
_ Bradley Mitchum


10 mars 2019.
Troisième jour de recherches. Je quitte Buckhorn et le Dakota du Sud, destination Las Vegas.
Je survole deux états, le Wyoming et l'Utah, et finis par atterrir au Nevada, en plein désert des Mojaves, en plein territoire indien.

Las Vegas, Nevada - Diptyque © Yannick Vallet

Vegas ne m'a jamais vraiment émerveillé. Certainement parce qu'elle me semble être la ville de tous les excès, la ville du trop. Trop de lumière, trop de gens, trop d'argent, trop de tout. Jusqu'à la nausée. Mais cette fois-ci, il faut y aller. Plusieurs lieux à découvrir et puis à la toute fin, faire une pause et prendre mon temps dans le désert. Exactement là (si je trouve) où Dougie Jones a apporté sa fameuse Cherry Pie aux frères Mitchum. En plein désert !

Telephone Pole, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

L'entrée à Las Vegas se fait forcément par la banlieue, et dans Twin Peaks, the Return cette banlieue se nomme Rancho Rosa. Petite ville dortoir dans une ville pourtant insomniaque, Rancho Rosa compte environ 1500 maisons de plain-pied toutes construites au début des années 2000. Celle de Dougie Jones (étrange sosie de Dale Cooper) et de sa femme Jayne-E est située dans une rue du nom de Lancelot Court. Problème : je n'ai pas le numéro. Je vais donc être obligé de faire exactement comme Dougie [1], à savoir utiliser le seul indice que je connaisse, la couleur de la porte d'entrée ! Heureusement, la rue n'est pas très longue. Je commence donc par un bout, au hasard, avec le numéro 25281 (incroyable comme la numérotation des rues aux Etats-Unis donne toujours le vertige).

Rancho Rosa, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

Lancelot Court, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

L'air ici est tellement brûlant que sous les pieds, le goudron semble fondre. Les pavillons se succèdent, tous identiques avec leur rectangle de pelouse impeccablement entretenue et leur trottoir en béton tellement propre que l'on pourrait y pique-niquer. Mais aucune porte rouge. Et aucun voisin pour me renseigner. Quand soudain, là sur la droite, je la vois, coincée entre une avancée et le garage, la porte d'entrée que je recherche. Rouge. Je suis bien devant chez Dougie et Jayne-E Jones. Au numéro 2540. La maison à l'air vide, peut-être en ce dimanche ensoleillé sont-ils partis se balader ?

Jones House, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

Alors évidemment, puisqu'on est à Las Vegas, il va bien falloir, tôt ou tard, se frotter aux casinos. D'autant qu'en ce qui me concerne, je dois faire une photo du Silver Mustang. Direction donc le centre-ville, là où se trouvent la plupart des salles de jeu.

Las Vegas, NV – Cartographie © Yannick Vallet

Les grands axes sont comme partout, impersonnels, poussiéreux et suffocants mais malgré tout chatoyants de couleur. Les enseignes des commerces ont toutes le même but (et peu importe le chiffre d'affaires), attirer le touriste en lui promettant quelques heures de bonheur dans la capitale du jeu. J'arrive ainsi par Las Vegas Boulevard avec ses palmiers magnifiques mais aussi ses motels abandonnés et ses terrains vagues. L'envers du décor avant le décor.

Las Vegas Boulevard, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

Tod Motor Motel, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

Lorsque je suis en vue du Top of the World, je sais que je ne suis plus très loin. Le quartier des Casinos est là, devant moi, et je ne devrais pas avoir trop de difficulté à trouver le Silver Mustang Casino, propriété des frères Mitchum, où Dougie Jones a gagné 425.000 $ aux machines à sous !

Top of the World, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

Excalibur Hotel & Casino, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

California Hotel & Casino, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

En remontant Las Vegas Avenue, direction Downtown, je ne croise que des "célébrités" : The Mirage, The Excalibur, Caesar's Palace, The Flamingo, The California, Treasure Island, mais pas de Silver Mustang.

Las Vegas Club & School Bus, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

Un indice glané dans mes carnets me dit d'aller faire un tour du côté de Washington Boulevard. Je passe donc devant le Las Vegas Club, vieux monsieur construit dans les années 1930 et remonte encore plus au Nord, au-delà de Bonanza Road. Sauf que Washington Road est immense, il y a un côté West et un côté East. Je prends à droite, au hasard et scrute les environs. Après une bonne trentaine de minutes, j'aperçois le haut d'un immeuble qui semble correspondre. Je contourne par Telegraph Road, me rapproche et finis par tomber sur ce que je cherche : le Silver Mustang Casino s'élève face à moi, majestueux, drapé dans sa façade immaculée.

Silver Mustang Casino, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

Même si c'est ici que Dougie Jones a passé une bonne partie de sa journée, il ne faut pas oublier qu'il a également un travail (il est agent d'assurance) et qu'il faut aller chercher du côté de Main Street (l'adresse est inscrite sur la carte de visite de M. Douglas Jones, Insurance Agent : LUCKY 7 INSURANCE - 7000 Main Street - Las Vegas, Nevada - Ph : 702.555.6170). Simple, pour une fois !

Lucky 7 Insurance, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

En me dirigeant vers le Motel du tueur psychopathe Ike "The Spike", je me fais la réflexion que je commence sérieusement à saturer de la ville, des buildings et des touristes. Vivement ma pause dans le désert, loin de l'agitation humaine et du clignotement incessant de l'argent.

Ike "The Spike" Motel, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

Qui dit tueur psychopathe, dit meurtre, donc Police. Et ici, à Las Vegas, on est servi. Trois frères oeuvrent ensemble aux commandes du Las Vegas Metropolitan Police Department, les frères Fusco : T. Fusco, D. Fusco et "Smiley" Fusco. De drôles de cocos toujours prêts à faire le calembour qui fait mouche ou à sortir la bonne blague débile, tout en explosant de rire. Un trio à la Three Stooges, version David Lynch.

Utah Avenue, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

Très bizarre. Alors que je fais le tour du commissariat afin d'avoir un éventuel accès à la cour intérieure, j'aperçois, juste de l'autre côté de la rue, un de ces Dirty, bearded men vus à Buckhorn autour de la Zone.

Dirty, bearded man in Vegas, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

Quelque peu angoissé par cette apparition inattendue, je m'empresse de contourner le bâtiment. Je fais une photo de la façade et, sans demander mon reste, pars à la recherche du siège du FBI.

Las Vegas Metropolitan Police Department, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

Tandis que j'emprunte la Las Vegas Freeway qui traverse la ville du Nord au Sud, j'aperçois au loin le "so golden and shiny" Trump International Hotel qui se découpe sur un ciel de traîne. Avec ses 64 étages sur près de 200 mètres de haut, il est l'un des immeubles les plus imposants de Las Vegas.

Trump International Hotel, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

Mais ce qui est le plus drôle, c'est lorsque j'arrive devant le FBI. Le contraste est saisissant tellement le bâtiment semble modeste et presque s'excuser d'être là : même au fronton, la devise Fidelity, Bravery & Integrity semble se cacher derrière les branches des arbres. Quant à l'entrée côté parking, elle en serait presque mignonne !

FBI, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

Je suis trop impatient de rejoindre le désert, ici, l'odeur du sable chaud et des eucalyptus est entêtante. Sans plus attendre, je traverse donc la ville et me rends aux dernières limites urbaines, aux dernières frontières humaines. A quelques mètres du soleil brûlant.

El Capitan Way, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

North Jones Boulevard, Las Vegas, NV - © Yannick Vallet

Le but, retrouver le lieu de rendez-vous entre les frères Mitchum et Dougie Jones. J'ai cru comprendre que cet espace, où se croisent plusieurs pistes et où s'élèvent les restes d'une vieille bicoque en pierre, se trouve du côté de Kyle Canyon Road, au Nord-Ouest de la ville.

Nine Joshua Trees, Mojave Desert, NV - © Yannick Vallet

C'est donc parti. J'emprunte la route US-95 au niveau de Rancho Springs et j'avance à fond en direction de l'aéroport. Puis je bifurque à gauche juste en face du restaurant El Pollo Loco ("The Crazy Chiken") et m'enfonce dans le désert. Problème, à chaque fois que je pense avoir trouvé la bonne piste, je me heurte à un accès impossible. J'ai l'impression de tourner en rond alors que je sens que le lieu recherché est à quelques centaines de mètres seulement, mais inaccessible. Dommage, je me pose donc sur le bord de la route et laisse errer mon regard sur les joshua trees aux bras acérés qui se découpent sur le ciel bleu. Epuisé mais serein.

Payement Ends, Mojave Desert, NV - © Yannick Vallet

Ici s'achève donc la troisième partie de mes recherches.
Je vous donne rendez-vous jeudi prochain, le 21 mars, pour découvrir de nouveaux lieux dans la plus grande ville de Pennsylvanie, Philadelphie…

See you next week to walk with me ...

Antenna Tree, Las Vegas, NV © Yannick Vallet




[1] Perdu dans le Silver Mustang Casino, Dougie Jones tombe sur une vieille connaissance, Bill Shaker, qui lui donnera le nom de sa rue et l'indication de la porte rouge pour retrouver sa maison.

7 mars 2019

Pt. 2 - BUCKHORN

Well, I guess we found out.
_ Albert Rosenfield


3 mars 2019.
Deuxième jour de recherches. Direction le centre des Etats-Unis et le Dakota du sud, célèbre pour son Mont Rushmore très hitchcockien [1].

Buckhorn, South Dakota - Diptyque © Yannick Vallet

Je traverse une bonne demi-douzaine d'états (l'envie ne me manque pas de m'arrêter ici ou là - Philadelphie, Washington, Indianapolis, Chicago, Des Moines, Sioux City - mais l'expérience Twin Peaks all over the States a déjà eu lieu et je n'ai pas trop le temps !) et je me retrouve finalement en pleine campagne, non loin de la frontière avec le Wyoming.

On the Road to Buckhorn, South Dakota - © Yannick Vallet

Buckhorn, SD - © Yannick Vallet

Dès le début de Twin Peaks, the return, la petite ville de Buckhorn, située sur la bordure Ouest du Dakota du sud, renvoie une sorte d'image inversée de Twin Peaks où le meurtre de Ruth Davenport, la bibliothécaire, n'est pas sans rappeler celui de Laura Palmer. Et où un lieu comme "la Zone", porte d'entrée vers une autre réalité, nous renvoie sans équivoque au Glastonbury Grove [2] de Twin Peaks. La Zone, qui fait l'objet d'un site internet (The Search for the Zone) tenu par William Hastings le proviseur du lycée - et dont la maîtresse était Ruth Davenport - est LE lieu que j'ai hâte de découvrir. Mais avant cela, il va falloir que j'arpente quelques rues …

Bukhorn, SD – Cartographie © Yannick Vallet

Evidemment ma recherche initiale, ici, est de retrouver l'immeuble de Ruth Davenport où celle-ci a été retrouvée morte dans son lit dès le début de l'histoire [3]. J'ai bien une adresse (1349 Arrowhead Road) mais étrangement celle-ci n'existe pas. Y'aurait-il une erreur ?

Telephone Pole, Buckhorn, SD © Yannick Vallet

Le policier chargé de l'enquête, le détective Dave Macklay, a inscrit sur son carnet 1349 Arrowhead Way mais lorsqu'il interroge le supposé meurtrier, William Hastings justement, il parle d'une "Road" :
- Have you ever been to the apartment building at 1349 Arrowhead Road ?

Nine Mailboxes, Buckhorn, SD © Yannick Vallet

Donc, mystère ! Way ? Road ? De toute façon ni l'un, ni l'autre n'existe plus. Peut-être la rue a-t-elle été rebaptisée. En tout cas, depuis mon arrivée, je n'ai croisé aucun immeuble ressemblant à celui de Ruth Davenport.

The Tree, Buckhorn, SD © Yannick Vallet

Old House & Old Cars, Buckhorn, SD © Yannick Vallet

Pour ce qui est de l'hôtel de police où officie le Détective Dave Macklay, pas de problème. Il est bien là, fier d'arborer son Stars and Stripes au-dessus de l'entrée. Je ne suis pas totalement certain mais je pense que le bâtiment abrite également la morgue où officie Constance Talbot, la facétieuse médecin légiste de Buckhorn.

Police Department, Buckhorn, SD © Yannick Vallet

The Funeral Chapel, Buckhorn, SD © Yannick Vallet

L'atmosphère étant ici un peu lourde, je décide d'aller prendre l'air et d'explorer les quartiers résidentiels chics. A l'image de celui où habitent Williams Hastings et sa femme Phyllis, un quartier très propret, au labyrinthe formidablement bien organisé de rues et d'avenues étincelantes. Une vision plutôt clichée du american way of life.

Brookdale Drive, Buckhorn, SD © Yannick Vallet

Spearfish Drive, Buckhorn, SD © Yannick Vallet

Cela ne devrait pas être très compliqué de trouver le pavillon du couple. Petite maison de plain-pied, pelouse bien entretenue traversée par une allée de pavés couleur brique menant à la porte d'entrée, arbre assez imposant sur la gauche et conifère sur la droite. Tout cela dans une petite rue à l'apparence tranquille et particulièrement arborée. Le petit îlot de maison sur la petite colline baptisée Pine Crest Hill, à l'Est de la ville me semble tout indiqué. Et effectivement, je ne tarderai pas à trouver le pavillon.


Pine Crest Hill, Buckhorn, SD © Yannick Vallet

Hastings House, Buckhorn, SD © Yannick Vallet

Mais Buckhorn c'est aussi la ville de toutes les rencontres. A commencer par celles qui suivent le sillage meurtrier de Mr C., le double maléfique de Dale Cooper. Ainsi, le Motors Lodge Motel sur Main Street où se retrouvent Mr C., Ray Monroe, Darya et Jack, le premier soir. Un quartier légèrement excentré, avec son mélange étonnant de centres commerciaux, de parkings et de zones de fret ferroviaire.

Motors Lodge Motel, Buckhorn, SD © Yannick Vallet

A train, Buckhorn, SD © Yannick Vallet

Et puis, autre lieu particulièrement important tout au long des 18 épisodes que compte cette nouvelle saison de Twin Peaks, The Mayfair Hôtel. Transformée en QG du FBI, une des chambres sert de bureau de réunion à Gordon Cole, Albert Rosenfield et Tamara Preston et abrite désormais du matériel hautement sophistiqué d'écoute et de transmission radio.

The Mayfair Hotel, Buckhorn, SD © Yannick Vallet

Et maintenant ?
Comme prévu, il me faut retrouver la Zone, cet étrange terrain vague occupé par quatre ou cinq baraquements délabrés et quelques containers métalliques. Un lieu mystérieux d'où, selon William Hastings, on pourrait accéder à un monde parallèle. Une autre réalité où errent d'étranges bûcherons barbus et particulièrement dangereux, nés du premier essai nucléaire Trinity, réalisé en juillet 1945 par l'armée et le gouvernement américain. Rien que ça !

Electricity, Buckhorn, SD © Yannick Vallet

Mais où chercher ? Vraisemblablement du côté des faubourgs de la ville et des quartiers pauvres et excentrés. Si les Hastings vivent dans les quartiers chics, côté Est, on peut supposer aisément que je trouverai mon bonheur plutôt à l'opposé, côté Ouest. Mon seul indice, une adresse un peu courte transmise par radio par le détective Dave Macklay (encore lui !) : 2240 Sycamore.

Sierra Highway, Buckhorn, SD © Yannick Vallet

Canyon Lane, Buckhorn, SD © Yannick Vallet

Le problème avec cette adresse, c'est que là aussi je ne sais pas s'il s'agit d'une rue, d'une route ou d'un chemin. J'en suis donc quitte pour arpenter systématiquement tous les accès, en essayant de trouver des containers bleus ou rouges ou des baraquements en mauvais états. Après plusieurs rues aux noms évocateurs, Canyon Lane, Sierra Highway, Forest Street, Mountain Drive, je passe devant un terrain vague qui me semble familier et dans lequel j'aperçois un container bleu. Je m'arrête, prends une photo et recule de quelques mètres. Jusqu'à l'entrée d'une petite rue poussiéreuse, sans aucune pancarte nominative.

Looking for the Zone, Buckhorn, SD © Yannick Vallet

Je m'engage dans la ruelle et là, je jubile ! Tout est à sa place. Les containers - les bleus, le rouge - les baraques délabrées, l'ambiance étrange. Magique !

Sycamore Street, Buckhorn, SD © Yannick Vallet

Fasciné par ma découverte, j'en oublierai presque de faire des images. Dommage, d'ailleurs, que je ne puisse pas entrer sur le terrain. Il me faudra donc me contenter de quelques photographies prises à travers le grillage. Et cette fois-ci aucun Dirty, bearded man ne s'est manifesté. En apparence, tout du moins …

The Zone, Buckhorn, SD © Yannick Vallet

Ici s'achève donc la deuxième partie de mes recherches.
Je vous donne rendez-vous jeudi prochain, le 14 mars, pour découvrir de nouveaux lieux dans une ville emblématique du Nevada, Las Vegas…

See you next week to walk with me ...


The Freeway, Buckhorn, SD © Yannick Vallet


[1] Voir la scène finale de La mort aux trousses (1959)
[2] Glastonbury Grove est un cercle formé de sycomores au centre duquel stagne une eau noirâtre. Glastonbury Grove est situé dans la forêt toute proche de Twin Peaks. Il est le lieu d'entrée dans la fameuse Black Lodge (la Loge Noire).
[3] C'est uniquement la tête de Ruth Davenport qui a été retrouvée chez elle. Le corps présent sur les lieux étant en fait celui du Major Briggs, disparu dans des circonstances énigmatiques, 25 ans plus tôt.